© Jean-Louis Swiners. Dernières modifications : le 26 novembre 2013
•

LE TOP 50 DE CEUX QUI VIVENT
ET FONT L'INNOVATION

3. F-G-H-I-J

Le 14 septembre 2010
F
Fettig (Jeff —), Whirpool
Fisher (Gary —), Joe Breeze, Charlie Kelly, le MoutainBike et Swiners (Jean-Louis —) le VTT
Foster (Sir Norman —), Fostner et Partners
G
Gehry (Frank —), Frank Gehry and Associates
Gore (Bill et Bob —), W. L. Gore and Associates et Myers Elixir
Guillemot (Michel —) Gameloft et (Yves —), Ubisoft
H
Hackett ( Alan John « AJ » —), Bungy International
Hadid (Zaha —). Zaha Hadid Architects
Hamilton (Bill —) & Jacobson (Clayton –), Hydrojet et jetski
Harvey (Phil —), Adam & Eve International
Hawkins (Jeff —), Palm Pilot (+ Graffiti)
Hayek (Nicholas —), Swatch
Heavin (Gary & Diane —), Curves International
Hsieh (Tony —), Zappos
Hurley (Chad —), Steve Chen & Jawed Karim, You Tube
I
Immelt (George —), General Electric
J
Jobs (Steve —), Apple
 

F

Octobre 2009
 FETTIG (Jeff —)
Whirpool
             
Jeff Fettig Whirpool
Processus d'innovation Whirpool
Logo Whirpool
•
Fettig
Le processus de Whirpool.
Un processus organisationnel impersonnel d'innovation participative
Une innovation répartie
             
Bradstemp
Micro-ondes
•
•
La petite machine à laver Brastemp Eggo
Micro-ondes Brastemp personnalisable
Tag: Innovation participative

Pour mémoire (Blog Innovation partagée de Mathieu Dupas)
••    

En 1999, Whirlpool a mis la priorité sur sa démarche d’innovation, ceci afin de se démarquer de ses concurrents de l’époque et des nouveaux arrivants asiatiques attaquant le marché de l’entrée de gamme.
But:
Se présenter en leader sur le marché des équipements domestiques, grâce à une gamme de produits sans cesse renouvelés et dominer le marché du haut de gamme.
L’ambition :
Que tous les employés et toutes les entités du groupe innovent.
Cette annonce dans le groupe déclencha de nombreuses participations et un déferlement d’idées.
Whirlpool décida alors de mettre en place un système de management de l’innovation permettant d’évaluer correctement les idées et nouveaux concepts.
Origines des idées
Les idées proviennent de tous domaines : groupes produits, équipes de développement des nouveaux produits, salariés et ‘i-mentors’.
Ces derniers sont des salariés formés pour encourager l’innovation et l’émergence des idées auprès des autres collaborateurs de l’entreprise. A la manière des Black belt Six Sigma, ils sont chargés de leur mission à plein temps et font office de facilitateurs.
Process de sélection:
1. Chaque idée est enregistrée sous forme d’un rapport synthétique d’opportunité.
Ce rapport est revu par les 15 membres choisis parmi des experts en innovation et des managers régionaux au sein du groupe, incluant les services marketing, relation client et R&D.
Cette équipe (’ i-board’) se réuni tous les mois afin de revoir les projets potentiels et leur allouer un budget.
Il s’agit de la 1ère sélection. Environ 40% de ces idées arrivent à passer cette étape.
2. Elles sont ensuite revues plus en profondeur grâce à ce que Whirlpool appelle le ‘I-box’:
Un tableau de bord permettant de juger les idées sur des critères formels tels que les revenus potentiels, la difficulté technique, la pertinence par rapport à la tendance du marché et par rapport à la stratégie de l’entreprise.
Pour chaque critère de choix, chaque membre du comité assigne une note de 1 à 5. En fonction de la note totale, le projet est soit sélectionné, soit mis en bibliothèque.
A ce stade, les idées ne sont donc pas éliminées mais mis au chaud, en bibliothèque pour une éventuelle utilisation future.
Il arrive en effet qu’une bonne idée ne puisse pas être financée à un instant donné, car la priorité du financement doit d’abord être cohérente avec les objectifs annuels du groupe par exemple.
Elle est alors capitalisée et peut ensuite ressurgir quelques années plus tard.
Faire participer ses collaborateurs :
Whirlpool permet à tous ses salariés de participer en donnant leurs idées grâce à un outil collaboratif, sorte de boite à idée informatique.
De façon similaire aux outils collaboratifs proposés par Innovation Partagée (ID-partagées ou ID-Catalyst), n’importe quel collaborateur ayant un PC peut se connecter sur le site et proposer son idée.
Très à la mode, ces systèmes collaboratifs ont notamment eu beaucoup de succès chez Starbucks ou Dell pour ne citer qu’eux.

 

Deux grands objectifs sont recherchés :
1.Améliorer ses objectifs économiques :
- Améliorer la performance de l’entreprise.
- Etendre ses parts de marché en encourageant l’innovation.
2. Améliorer ses objectifs sociaux :
- Favoriser l’écoute.
- Reconnaître le savoir-faire.
- Valoriser ses collaborateurs.
A la manière de la révolution que le Kaizen avait apporté dans les industries en faisant remonter les idées d’amélioration par ses collaborateurs de production, la tendance est de plus en plus forte quant à l’utilisation de systèmes collaboratif.
Le challenge pour les entreprises :
Passer d’un système de diffusion de l’information et des idées « Top-down » (du management vers les collaborateurs) vers un système « Bottom-up » (remontée des idées des collaborateurs vers la direction.

Le processus
1 . A la base de la démarche, on retrouve le remplacement des produits du groupe.
Il s’agit d’une démarche d’innovation incrémentale ou innovation continue, basée sur l’amélioration des produits existants ou leur rajeunissement en terme de look.
Il est intéressant de noter la stratégie qui se base sur cette innovation incrémentale pour soutenir sa démarche globale. Bien souvent, ce type d’innovation est considéré comme un parent pauvre de l’innovation (en opposition à une innovation radicale ou dit ‘de rupture’).
C’est passer à côté d’une source très efficiente de profitabilité, puisque qu’avec de faibles investissements, il est possible de mettre sur le marché un « nouveau » produit, différent et meilleur sur quelques points de ses prédécesseurs.
Cette stratégie permet donc de retirer une bonne profitabilité avec de faibles risques.
2. Innovation Marketing:
Il s’agit d’un type de produit existant pour lequel une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée. Cette fonctionnalité ne doit pas avoir de concurrence sur le marché – et être difficile à copier.
3. Nouveaux produits :
Il d’agit de produits totalement nouveaux qui doivent satisfaire les besoins clients non satisfaits jusqu’à présent.
Whirlpool encourage ses salariés à proposer des idées pour cette catégorie. D’autres idées proviennent également des groupes d’étude et remontée clients.
4. Nouveaux business
Tout au sommet, cette catégorie est la plus difficile et risquée. Elle permet cependant à Whirlpool de se développer sur de nouveaux marchés. Beaucoup d’idées proviennent de brainstorming avec les salariés ainsi que l’utilisation des outils collaboratifs.

Oct. 2009



Jean-Louis Swiners. Dernières modifications : le 19 septembre 2013
FISHER (Gary —), BREEZE (Joë —), KELLY (Charlie—), etc.
Le Mountain-Bike (MTB), 1974
             
•   Une repack   •   •
Le Mont Tamalpaïs
au nord-ouest de San Francisco
La piste
Une » repack »
……  en 1974
             
Communauté 1977
1977. Gary Fisher, Joe Breeze, Charles Kelly
 

             
•   •   •   Sawyer_group_genius
Insertion
Hall of Fame
Insertion
 
Group Genius
             
  Scwinn_Cruise_1974   Comanche    
1974
2009
             
Joe Breeze   Absalon   •   Lok_996
Joë Breeze aujourd'hui
Absalon
Changement
de vitesse Honda
Cadre Look 996

Sept 2009. Revu le 5 sept 2010. Dernières modifications : 19 septembre 2013
 SWINERS (Jean-Louis —) (De 1948 à 1954)
Le VTT
             
Swiners, 1952   Suspension avant Avant   Ga-Force_Kilo   Cannondale

Jean-Louis Swiners.
Né en 1935, 17 ans.
1952. Une idée et un prototype opérationnel.

1952. La suspension avant à parallélograme et silentblocs
2009. Reprise du concept par GA-Force et sa fourche Kilo (pour un kilo), ici avec un amortisseur (150 g)
Fourche monobras,
Canondale
Une révolution imprévisible de l'industrie du vélo et une nouvelle discipline olympique, le VTT (ou MTB, Mountain Bike)
Tag : communauté de pratique, culture, Facteurs Politiques, Économiques, Sociologiques, Technologiques (PEST), innovation collaborative, innovation émergente, innovation sociéitale, pro-am

Nous somme en 1971. Au plan du vélo, les jeunes américains roulent  tous avec des Schwinn,  des cruisers hors d’âge dont le look la fabrication n’ont pas changé depuis 1935. Le vélo est un moyen de locomotion pour enfants et pour très jeunes ados. Arrive un bike-boom, contre-coup du baby-boom de l’après-guerre. Les adultes se mettent au vélo.
Au nord  de San-Francisco, de l’autre côté du Golden Gate Bridge, aux pieds du Mont Tamalpais (700 m) dont le sommet est accessible en 4x4, à Mill Valley, trois copains — Joe Breeze, Gary Fisher et Charlie Mike, imaginent de descendre les pentes du  « Tam » en vélo, et mieux, d’organiser des courses de descente contre la montre sur une piste balisée. Le succès est  immédiat. Reste un problème : celui des vélos qu’il faut reconcevoir. Ce sera vite fait et un nom leur est trouvé : celui de « mountain-bike » (abrégé en MTB).
Si Joe Breeze en fabrique bien quelques uns pour ses amis, Gary Fisher crée, lui, une entreprise à son nom
Chez Schwinn, pas de réaction :   « Ce n’est qu’une mode éphémère » alors que le phénomène gagne le Colorado et que, rappelons-le, le mountain bike deviendra discipline olympique  à Atlanta en 1996.
Schwinn  continue de fabriquer les mêmes vélos qu’avant, en acier, et fera faillite en 1991.
1975. Arrive un entrepreneur, John Burke. Il fédère les nombreux petits fabricants existants dispersés. En 1985 il applique à la fabrication d’un MTB les technologies de l’aéronautique :  aluminium, fibre de carbone, composite et,  sous la marque-ombrelle TREK, rafle la mise.
En 1993, il fera l’acquisition de Gary Fisher
Des innovations technologiques
Comment innover ? Honda s’y essaira avec une curieuse boite  de vitesse automatique. Renault F1 concevra le système Non-Resonnance qui évite le phéomène de pompage. Chez Cannondale, pour gagner du poids, on invente la fourche monobras. Rien de bien décisif.
La France découvre le MTB

En 1984, Hauvette découvre le MTB aux Canada et le ramène en France sous le nom de VTT. Relance d’une industrie  française du vélo  moribonde.
En 2004, le français Julien Absalon est champion olympique à Athènes. En 2008, il champion olympique à Pékin.


Une contingence miraculeuse
L’histoire pourrait s’arrêter là et l’on pourrait déjà en tirer des conclusions. Le Mountain Bike a été inventé à Mill Valley  parce que l’on trouvait là une conjonction contingente — miraculeuse — de facteurs : le mont Tamalpais (accessible et praticable) , la proximité (20 km) d’une grande ville,  San Francisco, une culture (la Californie et le bike-boom)), un climat (La Californie), etc. et d’acteurs : Joe Breeze, Gary Fisher, puis une communauté de pro-am, puis  John Burke.

Pourquoi à un moment donné et à un endroit donné y-a-t-il de l’innovation plutôt que rien ?
Parce que,  l’innovation étant un phénomène contingent, y a une conjonction de facteurs (politique, économique, sociologique, technologique, etc) et d’acteurs. Sinon, rien.
Une histoire oubliée  étaye cette affirmation. Le VTT avait été inventé en France, en région parisienne entre 1948 et 1954— et simultanément —  par deux groupes de  jeunes, l’un à la porte des Lilas et autour du fort de Romainville ;  l’autre à Montreuil-Sous-Bois, sur l’emplacement de ce qui est devenu aujourd’hui le Parc des Guillands et où se déroulaient alors des courses de moto-cross.
Dans les deux cas la motivation était la même : faire en vélo ce que les adultes faisaient en moto. Les vélos avaient des pneux ballons, des fourches avant à suspension, des double-plateaux, etc. Le mountain-bike avait été inventé puis tomba dans l’oubli. La Fédération Française de Cyclisme refusa de reconnaître la catégorie, les terrains  furent interdits d’accès pour des raisons de sécurité, et les animateurs furent happés par leur travail ou l’armée.
Ce qui aurait pu être une innovation ne le devint pas.
La volonté d'innover
Un facteur humain s’ajoute à cela : la motivation ou l’ambition (à des degrés divers, la volonté). En 1957,  en France, l’auteur de ces lignes, au retour de l’armée, pensait à autre chose ; il voulait être photo-journaliste. Il le devint. En 1974, en Californie, Joe Breeze voulait être le meilleur mécanicien de Mill Valley, il le devint. Gary Fisher voulait être fabricant. Il le devint.  En 1984, John Burke  — un entrepreneur ambitieux  — voulait conquérir le marché du vélo aux États-Unis. Il le  conquit.

 
Quatre idées à retenir (JLS)
Idée #1. Une innovation nécessite quatre choses pour s'imposer : un concept (une idée, solution évidente de réponse à une attente qualitative ) ; un contexte (des conditions technologiques, sociologiques, culturelles, législatives, etc.) ; un marché quantitatif (les 5 milions d'habitants de San Francisco) ; un entrepreneur-leader (une ambition, une volonté).

Idée #2. Les degrés d'ambition. Au travers de ces quatre personnes, on voit combien leur motivation, ce qui les meut, ce qu'il veulent devenir, ce qu'ils ambitionnent d'être
Idée #3. Deux rôles incarnés par la même personne ou par deux associés
Idée # 4 Deux innovations simultanées : technique et sociétale


Janvier 2010
FOSTER (Sir Norman —)
Foster & Partners

           
Norman_Foster
Fosters_et_Parners
St Mary
Norman Foster
L'équipe
         
••   le Concombre  
••
Hong Kong SHangaï Bank
30, St Mary AXe
Tour Défense
           
••
••
Reichtag
City Halll Londres
••   ••   ••
Viaduc de Millau
Table design

Tag: ……
 
Pour mémoire (Wikipedia)
••    

 

   
     


G

Janvier 2010
GEHRY (Frank —)
     
Frank_Gehry  
GUggenheim Bilbao
Frank Gehry, 80 ans
Bilbao (en tôles de titane)
         
Louis Arnault
  FOndation Louis Vuitton    
Avec Arnault
Fondation Louis Vuitton, Bois de Boulogne
             
Reflections   •   ••
Maison dansante à Prague
Walt Disney Concert Hall
             
••   •   ••
TED # 2
TED #2
Réservé pour insertion prochaine
             
••   •   American Center in Paris
Insertion
………
             
Chaise   •   Hôtel Heredos
 
Hôtel Heredos del Marques de Riscal (en tôles de titane)
             
••
Jay Pritzker Pavillon
••
Weisman Art Museum
Jay Pritzker Pavillon
EMP Seattle
Exceptionnelle fécondité et longévité
Tag: ……
 
o
POUR MÉMOIRE (Wikipédia)
     
Frank Owen Gehry (né en 1929 à Toronto) est un architecte américano-canadien. Professeur d’architecture à l’Université Yale, il est considéré au début du xxie siècle comme un des plus importants architectes vivants.
Famille d'origine juive polonaise, d'un père dans le commerce de matériaux et d'une mère mélomane, cette filiation nourrit la sensibilité du personnage. Le jeune Frank déménage durant son adolescence à Timmins dans l'Ontario où ses camarades d'école le surnomment « Fish » (poisson).
Il change son nom de Frank Owen Goldberg pour celui de Frank Owen Gehry en 1954.
Il a étudié à l'Université de la Californie du Sud (USC) à Los Angeles (1949-54) et à la Graduate School of Design de l'Université Harvard (1956-57).
Fraîchement diplômé d'architecture de l'université d Los Angeles, il côtoie peintres et sculpteurs et découvre la culture européenne (des églises romanes à Le Corbusier), qu'il oppose à une architecture californienne sans respect pour l'environnement.

  Des années plus tard, il résumera : « J'étais un libéral engagé et j'aimais l'art, et ces deux faits réunis ont fait de moi un architecte. »
Il travaille dans de nombreuses agences, celle de Welton Becket & Associates (1957-58) et Victor Gruen (Concepteur de grands centres commerciaux, en 1958-61) à Los Angeles ainsi que chez André Remondet (1961) à Paris.
Puis il a créé son agence, la « Frank O. Gehry and Associates Inc. » à Los Angeles en 1962.
Il a obtenu le Prix Pritzker en architecture en 1989.
Sydney Pollack réalise le film Esquisses de Frank Gehry en 2005.

15 février 2010
 GORE (Bill et Bob —),
W.L. Gore & Associates

             
Robert Gore
Bill, Vieve  et Bob Gore, 1982
Gore's Rules
 
Robert Gore
Bob, Vieve et Bill Gore en 1982.
             
Fsast Cover
Fast_1
Fast The FabrIcs 2
   
The_Future_Of_Management
Lessons from The Most Innovative Company in Americas
The Fabric of Creativity, Fast Company
The Future of Management

L'entreprise la plus innovante du monde pour Fast Company
     

 Décembre 2009
 MYERS ( ………)
Elixir

Tag: ……
             
•   Gros plan Corde Elixir   Cordes Elixir   •
Myers
Les cordes de guitare Elixir
Elixir
Gore Associates
   
     
 
Pour mémoire (Wikipedia)


 
 15 février 2010
 GUILLEMOT (Michel —) et (Yves —),
Gameloft
, Ubisoft

             
•
Yves Guillemot
•
Michel
Yves Guillemot, 46 ans
Les deux autres
 
             
•
•
••
Le développeur
Le jeu culte
 

 

Avatar

             
 
Avatar
Avatar_2
Avatar 1
Avatar 2

N.O.V.A.

             
 
Nova
Nova
Nova 1
Nova 2

             
 
Nova
••
Nova 3
Tag: ……
Yves Guillemot (Ubisoft)    

Né en Juillet 1960 à Carentoir dans le Morbihan, Yves Guillemot est le co-fondateur d'Ubisoft avec ses frères Claude, Michel, Gérard et Christian. Il en est aussi l'actuel PDG.
La fratrie bretonne commence par fonder Guillemot Informatique dans leur ville d'origine, Carentoir dans le Morbihan. Lorsque les Commodore arrivent sur le marché, ils se lancent dans le commerce de jeux importés et atteignent très vite une taille importante. Les frères Guillemot fondent ensuite Guillemot Corporation, Ubisoft, Ludiwap ; puis Gameloft, Guillemot Ventures et, plus récemment, Longtail Studios et AMA (Advanced mobile applications). Afin d'éviter les conflits, ils se sont partagés la direction des 5 sociétés phare dans lesquelles chacun des cinq frères possède un cinquième des parts. Ainsi, Claude est le PDG de Guillemot Corporation, Michel de Gameloft, Yves d'Ubisoft, Christian de AMA, et Gérard de Longtail Studios.

 

Très vite, Yves Guillemot fait monter Ubisoft qui devient vite le numéro un français et parmi les plus gros éditeurs dans le monde. La passion d'Yves Guillemot n'est pas la direction mais la prospection c'est pourquoi il laisse la direction d'Ubisoft France à Alain Corre pour se consacrer à l'international et à la recherche de nouveaux marchés. Ubisoft est aujourd'hui le 2e éditeur européen et le 3e éditeur indépendant mondial.
Trois des sociétés sont côtées en bourse, Ubisoft, Guillemot et Gameloft. LudiWap a été absorbée en 2007 par Gameloft
Chronologie
1984, Yves Guillemot fonde Guillemot Informatique avec ses quatre frères.
1985, la fratrie fonde Guillemot Cor
poration.
1986, Ubisoft est créée.

 
Gameloft (1986) (Michel Guillemot)    
     
Ubisoft (1986) (Yves Guillemot)    
     


H


 
 Jean-Louis Swiners. 11 septembre 2010
HACKETT (Alan John —),
AJ Hackett Bungy Jumping International
             
AJ Hackett  
•
•
•
Alan John Hackett
Vanuatu
(ex-Nouvelles-Hébrides)
Saut du gol
Mexique (Volador)
       
Pont de Kawarau   •   Hackett. Saut de la tour Eiffel
Le pont de Kawarau en Nouvelle-Zélande
 
Le pont
 
1989. Pour lancer mondialement son concept,
Hackett saute à l'élastique du deuxième étage
de la tour Eiffel
             
Macau   •   •   Vila
Vila ………
Saut 1
Saut 2
Macau
Sept bases (12 sites) dans le monde. Tour d'Auckland (300 mètres) de Kuala Lumpur, de Macau (240 mètres de saut), etc.
             
••
  ••
•
Hélicoptère
Pont
Barrage
Une innovation qui n'en est pas une. Le saut à l'élastique existait au Mexique depuis les Aztèques. Et les habitants des Nouvelles-Hébrides le pratiquent depuis la mémoire d'homme. Film à la BBC. Récupération par Hackett. Sérendipité
Ceci pour en faire une pratique sociétale, ou culturelle mondiale (une mode qui dure).
Tag: socialisation
o
Pour mémoire (Wikipédia)
     
     
     

Le 6 mars 2010
 HADID (Zaha —),
Zaha Hadid Architects
             
Zaha Hadid   Drapée   Gare d'Hoenheim    
Zaha Hadid,
née en 1950, 59 ans.
Zaha Hadid
Terminus de tramway d'Hoenheim-Nord (Strasbourg)
 
Le siège social de la CMA-CGM à Marseille
         
Tour CMA- GGM
Transformation
Facade
Tour CMA-CGM à Marseille
Tour CMA-CGM à Marseille
Facade achevée
             
———
Musée mobile Chanel
Maxxi
 
Le musée
Musée mobile Chanel
Maxxi, Rome
         
Musée 1
Musée de la Méditerranée
Musée de la Méditerranée à Reggio
  Dubaî
         
Tours dansantes
•
••
  Dubaï, L'Opéra
         
Opera Island
Opéra
Opéra de nuit

  DIVERS
         
•
•
••
Lacoste


  LIVRES

         
The Complete Work
•
•
Zaha Hadid
The Complete Works
Né en 1950. 60 ans
Prix Pritzer 2006
Cabinet de 250 collaborateurs à Londres
Apôtre du déconstructivisme
Pour mémoire (Wikipédia)
     

Née en 1950 à Bagdad, anglo-irakienne, figure du mouvement déconstructiviste.
Elle étudie les mathématiques à l'université américaine de Beyrouth puis l'architecture à l’Architectural Association School of Architecture de Londres. Après l'obtention de son diplôme, elle travaille à l'Office for Metropolitan Architecture (OMA) avec Rem Koolhaas avant de créer sa propre agence à Londres en 1980. Durant les années 1980, elle enseigne aussi à la Architectural Association School of Architecture, puis dans les plus prestigieuses institutions internationales. Son style se caractérise par une prédilection pour les entrelacs de lignes tendues et de courbes, les angles aigus, les plans superposés, qui donnent à ses créations complexité et légèreté.
Elle est la première femme à obtenir le prix Pritzker en 2004. En 2008, elle est classée par le magazine Forbes au 69e rang des femmes les plus puissantes du monde .
Actuellement, elle est professeur à l'Université des Arts Appliqués de Vienne en Autriche. En 2006, une rétrospective de son œuvre a eu lieu au Guggenheim de New York. Elle est le deuxième architecte à avoir bénéficié de cet honneur après Frank Gehry. La même année, elle reçoit un titre honorifique de l'Université américaine de Beyrouth.


 

Le cabinet de design architectural - Zaha Hadid Architects - compte désormais 250 personnes. Son siège est situé à Londres.
On lui doit notamment :
Œuvres achevées
• la caserne de pompiers du site industriel de l'entreprise allemande Vitra, Weil-am-Rhein
• l'usine BMW à Leipzig
• le terminus Hoenheim Gare de tramway à Strasbourg (objet d'une mention au prix de l'Équerre d'Argent),
• un opéra à Canton
• Musée Mobile Art de Chanel, musée ambulant d'art contemporain
Projets en cours
• le musée Guggenheim de Taïwan
• à Marseille, le nouveau siège de la CMA-CGM, le Tour CMA-CGM
• à Montpellier, le bâtiment des archives départementales de Pierres-Vives, pour le département de l'Hérault
• à Vilnius, le futur musée Guggenheim-Ermita

   
Nov. 2009


 
 
Jean-Louis Swiners, Dernières modifications, le 19 septembre 2013
 HAMILTON (Sir Bill —), Clayton JACOBSON
et le jetski.
             
Bill Hamilton en Nouvelle-Zélande   Clayton Jacobson   Le Seadoo de Bombarder en 1968   •
Bill Hamilton, éleveur de moutons en Nouvelle-Zélande invente l'hydrojet pour pouvoir récupérer ses bêtes perdues.
Clayton Jacobson, habitant au bord du lac d'Hulasu en Californie et amateur course de motos invente le jetski…
Le premier jet-ski.
Le SeaDoo de Bombardier
en 1968.
Un échec
             
SCooter des mers   Frégate  classe Valour   •    
Frégate Classe Valour
Chantiers Blohm & Voss
           

William Hamilton et l'hydrojet
En 1954, William Hamilton, un éleveur de moutons néo-zélandais cherche  un autre moyen de propulsion  que le moteur hors-bord  pour équiper le bateau avec lequel il remonte le cours des  torrents de montagne pour chercher et ramener ses moutons égarés. Il cassait son hélice sur les rochers. Ancien ingénieur de l’usine hydro-électrique voisine, il invente un nouveau mode de propulsion  pour un bateau, l’hydrojet, un moteur à réaction à eau. Celui-ci permet d’avoir un fond plat. Son problème étant résolu, et l’idée lui semblant bonne, il fonde la HamiltonJet à côté de son ranch, à Christchurch. C’est à l’heure actuelle le n°1 mondial des waters-jets pour bateaux de plaisance (qui deviennent des jetboats)
Clayton Jacobson et le scooter des mers

En 1965, Clayton Jacobson, banquier dans la ville d’Havasu dans l’Arizona, près de Phoenix, construite sur les bords du lac Havasu, et qui aime bien faire de la moto tout terrain mais n’aime ni se faire mal en tombant,  ni se salir dans la boue, invente la moto pour aller sur l’eau propulsée par un hydrojet d’Hamilton.
Il quitte son emploi, réalise un prototype, le teste sur le plan d’eau idéal du lac Havasu et propose l’idée à Bombardier,  au Canada,  à Valcourt, près de Québec, célèbre pour ses scooters des neiges. Bombardier en commercialise un modèle de 1967 à 1970 dans la configuration sit-down (les deux passagers sont assis et enfourchent la moto nautique). C’est l’échec.

Jacobson récupère les droits de son brevet et les vend à Kawasaki,  qui commercialise en 1971 sous le nom de Jetski, un stand-up (le pilote est seul et debout). C’est de nouveau l’échec.
Puis pendant 15 ans, de 1971  à 1986, plus personne ne pense à fabrIquer ce que l’on appelle aujourd’hui des scooters des mers.
En 1986, Yamaha Motor  relance le concept avec, sous la marque Wave Runner, un stand-up. Bombardier suit en 1988  avec sit-down, son Sea-Doo. La fin de  l’histoire semble être connue. Le scooter des mers phénomème de société  et le lac Havasu – entouré de montagnes arides et désertiques à 500 kilomètres de la mer — devenu le lieu des Championnats Mondiaux de waterjet
Eh ! non.
Walter Hamilton avait fait un rêve rationnel. Inventer un nouveau mode  de propulsion pour les bateaux, supérieur à la roue à aube et à l’hélice. Mission réussie. Remorqueurs, bateaux de sauvetage, catamaran, etc. et jusqu’à des frégates sud-africaines de 100 m de long  conçues pour la chasse aux pirates sont à propulsion par d’hydrojet. 
Il avait fait aussi un rêve irrationnel. Celui d’un véhicule amphibie qui lui permette — bon pasteur — de ramener ses brebis égarées à la grange. Une super Jeep (ou une VW) amphibie. C’est innovation faite.  Cela s’appelle le QuadSki , fusion à la James Bond d’un quad et d’un jetski.


 Novembre 2009
HARVEY (Phil —),
DKT international, Adam & Eve

« Un innovateur est un homme qui se refuse à laisser le monde dans l'état où il l'a trouvé. »

             
Phil Harvey
••
•
 
Phil Harvey
Site Adam et Eve
Lui au Bengla Desh dans le cadre de DKT


•   •   •   ••
Pricing
Packaging
Merchandising
Etc

Tag: business model


 
Pour mémoire (Wikipedia)

••    

Phil Harvey (1938 - ) est un pornographe et philanthrope américain.
Il est connu pour ses programmes de promotion des moyens de contraception dans les pays émergents, par le biais de son organisme charitable DKT International. Il a notamment participé à la mise en place d'un programme qui oblige les soldats de l'armée éthiopienne qui quittent leur base à être munis d'un condom. Le programme a permis de réduire l'incidence du VIH à moins de 5% parmi les soldats éthiopiens, alors qu'il s'élève jusqu'à 40% dans d'autres pays d'Afrique.
Harvey est également l'instigateur d'Adam & Eve, une entreprise de vente par catalogue située à Hillsborough (Caroline du Nord). L'entreprise, qui se spécialise dans la vente de matériel pornographique et de jouets érotiques, a été poursuivi à plusieurs reprises pour « obscénité » par l'administration Reagan. Elle a toujours été blanchie des accusations portées contre elle.

   
     




 Novembre 2009
HAWKINS (Jeff —),
le Palm Pilot et l'alphabet Graffiti
             
Jeff Hawkins   Human_Intuition_Project        
Jeff Hawkins

Jean-Louis Swiners. Le 14 septembre 2010
 HAYEK (Nicolas —) (1928-2010)
Swatch Grou
p

       
   
Hayek
Hayek
•
•
••

Sa tentative d'innovation de rupture s'est soldée par un échec qui a couté 4 milliards d'euros à Daimler-Benz
 
Pour mémoire (Wikipedia)
Nicolas HAYEK    

(1928-2010). Entrepreneur suisse d'origine libanaise. Président du groupe horloger Swatch Group, il a beaucoup œuvré pour sauvegarder le savoir-faire horloger et sauver l'horlogerie de bas et moyen de gamme en Suisse. Il est également l'inventeur du concept de la minivoiture Smart.
Sa vie
19 février 1928, naissance à Beyrouth au Liban, d'une mère libanaise et d'un père américain, tous deux provenant de familles libanaises grecques-orthodoxes (chrétiennes) ; son père était dentiste et professeur à l'université américaine de Beyrouth
Bercé par la culture française, il fréquente l'école des Pères Jésuites
1948, licence en mathématiques et physique à l'université de Lyon
1949, stage dans l'actuariat chez le professeur Jecklin à la compagnie de réassurance de Zurich.
Premières expériences d'entrepreneur
1949, rencontre de sa femme, dont le père possédait une petite fonderie spécialisée, entre autres, dans la fabrication des sabots de freins des wagons de trains suisses (CFF), occupant 20 personnes, installée à Kallnach
son beau-père, Edouard Mezger, fut victime d'une attaque cérébrale, la famille lui demande de gérer les affaires.
Il apprend le suisse-allemand (une variante helvétique de l'allemand).
Grâce à une stratégie de marketing audacieuse, il réussit une vente de sabots de freins aux CFF, ce qui permet à l'entreprise d'acheter ses bâtiments.
1957, le beau-père est guéri et reprend la direction des affaires.
Spécialiste des aciéries et fonderies
Grâce à un contrat avec une fonderie de pièces pour Mercedes, qui le recommande aux autres, il devient le spécialiste mondial des problèmes d'aciéries et de fonderies.
Les analyses d'entreprise
1963, fondation de la société de conseil Hayek Engineering Inc. à Zurich
1964, il obtient la nationalité suisse.
Emploie 250 consultants expérimentés dans un grand nombre de secteurs.
Il sera beaucoup sollicité pour analyser l'état de nombreuses administrations, publiques ou privées, dont : CFF, télévision, ville de Zurich, Ringier, Edipresse, Tages-Anzeiger, armée suisse (char d'assaut Léopard 2), Nestlé, Brown Boveri, SSR, École polytechnique, VW, Renault, BMW, Siemens, Hitachi.

  L'horlogerie
Analyse de l'état du groupe horloger SSIH
Analyse de l'état du groupe horloger ASUAG
1983, il propose de fusionner deux horlogers alors moribonds, SSIH, détenteur des marques Omega et Tissot, et ASUAG, détenteur des marques Longines, Rado, ETA (composants),…
1986, fusion sous le nom de Société suisse de microélectronique et d'horlogerie (SMH)
1986, président et directeur de Swatch Group
1995, le chancelier allemand Helmut Kohl le nomme membre du Council for Research, Technology and Innovation for the future of Germany and Europe
1996, le gouvernement français le nomme président du « Groupe de réflexion » de la France, qui étudie les futures stratégies économiques du pays.
1996, Docteur honoris causa en économie de l'université de Neuchâtel.
1998, Docteur honoris causa en économie de l'université de Bologne.
1998, la SMH prend le nom de Swatch Group
2003, il transmet la direction du Swatch Group à son fils G. Nicolas Hayek (Nick), mais reste président du conseil d'administration.
Automobile
1991, co-fonde SwatchVolksWagen afin de commercialiser le concept de minivoiture SwatchMobile
1998, lance en collaboration avec Mercedes-Benz, la Smart Fortwo
2007, il fonde l'entreprise Belenos Clean Power dans le but de fournir des éléments à l'industrie (pile à combustible, cellules photo-électriques, électrolyseur) pour accélérer les industries dans le domaine de l'environnement et du développement durable.
   
Nov. 2009
o o o
Swatch Group    
     


Jean-Louis Swiners. Le 14 septembre 2010
 HEAVIN (Gary & Diane —)
Curves International, 1992, 1995

             
Gary Heavin
Diane
Curves en cercle
Curves Animatrice
Gary
Diane
Le concept : une disposition en cercle
Animatrice
             
Curves Facade
Curves en France
Silhouettes Violettes
Le concept de base : 30 minutes
140 en France
Un produit Vache Pourpre
           
••
Canevas stratégique
Strategie Océan Bleu
Le concurrent : Lady Fitness
Le canevas stratégique (pour Kim & Mauborgne)
Les raisons d'un succès
Un concept clair :
  • Que des femmes, pas d'hommes
• 30 minutes
  • Une disposition en cercle conviviale
Tag: Franchise, Océan bleu, Vache Pourpre
 
Pour mémoire (Wikipedia)
Curves International    

Curves International, also known as Curves for Women, Curves Fitness, or just Curves, is an international fitness franchise co-founded by Gary and Diane Heavin in 1995.
Curves currently has 10,500 locations worldwide (150 in France) and an estimated 4 million plus members (as of October 2006). The company is privately held by its co-founders, with corporate offices located in Waco, Texas. Curves fitness and weight loss facilities are designed specifically for and focused on women, although in some states, men are allowed to join.
History
Curves was founded by Gary Heavin and his wife, Diane. They opened their first Curves in Harlingen, Texas, in 1992. This new concept of 30-minute fitness, strength training, weight-loss guidance, and an environment designed for women was immediately successful. They began to develop plans for franchising the concept, with the first opening in 1995. Curves claims it is the world's largest fitness franchise and was recently recognized as one of the 10 largest franchise companies in the world. According to Curves International Inc's fact sheet, Curves achieved 6,000 franchises in 7 years. Curves facilities are located in over 60 countries, including the United States, Canada, Europe, South America, the Caribbean, Mexico, Australia, New Zealand, South Africa and Japan. Curves is known as FitCurves in Ukraine, Slovakia and Russia.

Curves fitness and weight loss facilities are designed specifically for and focused on women, although today many of the centers allow men to join. The program is designed around circuit training, which utilizes hydraulic resistance equipment to achieve results. The strength training regimen is combined with cardiovascular training for a full body workout.
Research at Baylor University
In 2002, the Exercise & Sports Nutrition Laboratory at Baylor University began researching the efficacy of the Curves fitness and weight loss program. Curves awarded the ESNL a $5 million, five-year grant to start the Curves Women's Health Initiative.
In 2008 this grant funding moved with Dr. Richard Kreider to the Texas A&M University.

  The mission of the initiative is to examine the short and long-term efficacy of the Curves fitness and weight loss programs, identify ways to optimize the Curves program through various diet, exercise, and/or nutritional interventions; and examine ways to improve the health and well-being of women.
Among the research findings : the Curves program seems to be effective in increasing calories burned at rest, reducing the symptoms of osteoarthritis, and helping women lose weight and maintain weight loss. A study of the effect of calcium supplements on weight loss showed that calcium might aid weight loss by preventing the release of fat-storing hormones that are usually released when a person reduces calories enough to promote weight loss.
Awards and recognition
Number 1. Best New Franchise - Entrepreneur Magazine (two years in a row)
Number 2. Best Franchise Overall - Entrepreneur Magazine (two years in a row)
The World's Fastest Growing Franchise Entrepreneur Magazine (two years in a row)
The World's Fastest Growing Franchise in History - Reuters News Service
Entrepreneur of the Year 2004 - Ernst & Young
Gold Effy Award - American Marketing Association
Visionary of the Year 2004 - International Health, Racquet and Sportsclub Association
World's Largest Fitness Center Franchise - Guinness World Records
Number 15 Best Franchise Overall - 2007 Franchise 500 Rankings, Entrepreneur Magazine
America's Top Global Franchises - #7 (2007); #3 (2006); #2 (2005); #2 (2004)
Ranked #1 in category in - (2007); (2006); (2005); (2004); (2003)
Franchise 500 rank - #15 (2007); #3 (2006); #2 (2005); #2 (2004); #2 (2003)
Entrepreneur's Fastest-Growing Franchises - #23 (2007); #5 (2006); #1 (2005); #2 (2004); #1 (2003)
   
Janv. 2010   




Le 10 mai 2010
 HSIEH (Tony —),
Zappos.com
         
Tony Hsieh
Zappos.com
Culture Zappos
Né en 1974.
35 ans. Un des 40 under 40
La culture Zappos

             
Javari
Endless
•
•
••
Delivering Hapiness
You Tube

Déménage à Las Vegas parce que la qualité du service offert est meilleure qu'à San Francisco

Tag : business-model, culture, fidélité, innovation managériale, surprise, valeurs d'entreprise, WOW
 
Pour mémoire (Wikipedia)
Tony Hsieh    

Tony Hsieh (pronounced "Shay") is born in 1974. Current CEO of online shoe seller Zappos.com.
Prior to joining Zappos, Hsieh co-founded and sold the internet advertising network LinkExchange to Microsoft for $265M in 1998.
Hsieh graduated from Harvard University with a BA in Computer Science. He is a second-generation Taiwanese American.

  He is also famous for being the first person to order a 100x100 at In-N-Out Burger.
On July 22, 2009 Amazon.com announced the acquisition of Zappos.com in a deal valued at approximately $887.9mm. He is said to have made at least $214 million from the sale not including money made through his former investment firm Venture Frogs.
   
Nov. 2009
- _- -
Zappos    

Zappos.com is an electronic commerce company specializing in footwear and is currently based in Henderson, Nevada, USA.
The company warehouse is located in Shepherdsville, Kentucky, along with an outlet store. In addition, Zappos has two outlets stores in Las Vegas, Nevada and Henderson, Nevada.
Since its founding in 1999, Zappos has grown to be the biggest online shoe store. Zappos did "almost nothing" in sales for 1999, but grossed over $800 million in merchandise sales in 2007, and is projecting over $1 billion in 2008.
The name Zappos is derived from the Spanish word zapatos, meaning shoes.
Zappos has expanded from shoes to handbags and purses, and has launched a second line of high-end shoes called Zappos Couture.
Zappos also serves the niche shoe markets, including narrow and wide widths, hard-to-find sizes, American-made shoes, vegan shoes, and Zappos exclusives. Recently, Zappos has started to sell eyewear, apparel, and watches, as well as electronic devices and media, such as DVDs
Sales model
Zappos uses a loyalty business model and relationship marketing. The primary sources of the company's rapid growth have been repeat customers and numerous word of mouth recommendations. In 2005, the chairman reported that 60% of customers were repeat buyers.
Zappos has a stated goal to offer "best service in the industry." Their service promotes such benefits as:
• Free shipping both ways
• A 365-day return policy
• A call center that is always open

  They ended their 110% price protection policy and free overnight shipping in January 2008. The company promises 4-day shipping free with all orders but often delivers next-day anyway, so as to pleasantly surprise customers.
Company culture and core values
Zappos claims to place great emphasis on company culture and core values. The company publishes a "Culture Book" annually that is made up of contributions from employees describing what the company culture means to them.
According to the company, the core value is to "deliver 'wow' through service." A list on their website lists ten guiding principles embraced by the company.
All employees that are hired for their corporate office, regardless of position, are required to undergo a 4-week Customer Loyalty Training course, which includes at least 2 weeks of talking on the phone with customers in the call center at full salary. After a week of training, the new employees are offered $2,000 to leave the company immediately, no strings attached. This is to ensure people are there for the love of the job and not the money. Over 97% turn down the buyout. The quit-now bonus began at $100. It was soon bumped to $500 then $1,000. They currently offer $2,000 to "quit now".
The company's culture focuses on making sure every interaction with the customer results in them saying, “That was the best customer service I have ever had.”
   
Nov. 2009


Le 14 février 2010
HURLEY (Chad —), Steve CHEN & Jawed KARIM,
YouTube, 2006
             
•   •   •   You TUbe Time Invention of the Year
Chad Hurley
Steve Chen
Jawed Karim
Invention de l'année 2006 pour Time
 
o
Pour mémoire (Wikipédia)    
     
Pour mémoire (Wikipédia)    
     

I

Le 14 février 2010


IMMELT (George —)
General Electric

             
George Immelt
Ecomagination
•
 
George Immelt
Locomotive verte à récupération d'énergie
Etc.
           
Evolution dans les Rocheuses
Evolution
 
Train dans les Rocheuses
Locomotive verte à récupération d'énergie
         
General Electric CF-6
Branson et fiole de biocarburant
Branson devant CF6
Adaptation d'un CF-6 à un biocarburant
Richard Branson et le biocarburant
Vol test de Virgin Atlantic
             
••
GE Champ Éolienne en Chine
•
 
Éolienne de 1,5 mégawatts
Champ en Chine
             
CAT
•
•
 
Cat 830E-AC à récupération d'énergie
Etc.
Etc.

Stratégie : se concentrer sur les secteurs à forte croissance et à fort impact : écologie, transport hybride, médecine, etc.

Tag: ……
 
Pour mémoire (Wikipedia)
••    

 

   
     


IVE (Johnathan —)
Apple

             
Jonathan Ive
Jonathan Ive et Steve Jobs
IMac G3 Bondi Blue
 
Jonathan Ive
Avec Steve Jobs. Entre eux deux, un des rares échecs du design d'Ive (2002).
L'emblématique iMac G3 Bondi Blue, 1988
 
             
••       ••   •
La plage de Bondi, près de Sydney
La gamme des iPod
Le blanc

Quel rapport entre Steve Jobs, Steve Wozniak (et son mauvais gout patent) et Jonathan Ive ?
Un designer cent fois moins connu que Starck alors que personne dans une conférence n'utilise ou ne possède un objet signé Starck (à l'exception du conférencier et de ses lunettes) et qu'au moins la moitié de l'assistance possède un iPod ou un iPhone
Le bleu Bondi, une couleur d'innovation

Tag : couleur, design

 
Pour mémoire (Wikipedia)

••    

Jonathan Ive, CBE, né en février 1967 à Londres, est un designer industriel britannique. Il est à la tête de l'équipe responsable du design des produits Apple depuis 1996 et est devenu l'un des designers contemporains les plus reconnus. Steve Jobs patron PDG d'Apple, le surnomme Jony. 1
Biographie
Ive étudie le design à la Northumbria University (alors École Polytechnique de Newcastle) où il remporte par deux fois le prix étudiant de la Royal Society of Arts. Après l'obtention de son diplôme, il débute sa carrière au sein de la firme londonienne Tangerine Design Pour le compte de Tangerine il se rend chez Apple afin de participer à la conception du premier ordinateur portable de la gamme PowerBook en tant que consultant. Ive est finalement recruté par Apple en 1992 et s'installe en Californie. À partir de 1996 il remplace Robert Brunner à la tête de l'équipe de design industriel. Sous sa direction elle réalise notamment le design de l'eMate et du 20th Anniversary Macintosh. Ive regrette néanmoins que le design ne constitue plus une priorité pour la firme, qui est en proie à des difficultés financières. Sous la pression du marché, Apple propose des ordinateurs d'entrée de gamme dont il juge le design banal.
Lors de son retour chez Apple, Steve Jobs tente de recruter des designers, dont l'allemand Richard Sapper avant de reconnaître la compétence de l'équipe en place, qu'il considère bientôt comme l'un des « joyaux » de l'entreprise. Le design forme une part importante dans la stratégie du nouveau CEO et Jonathan Ive devient l’un des principaux dirigeants d'Apple. Il est nommé vice-président en charge du design industriel en 1998, puis vice-président senior en 2005. Avec son équipe il réalise le design des ordinateurs Macintosh et de leurs périphériques, ainsi que des baladeurs iPod et de l'iPhone.
.

  Durant les années 2000 ses réalisations remportent de nombreuses récompenses, notamment aux IDE awards, D&AD awards, iF product design awards et Red dot design awards. En 2002 le Design Zentrum Nordrhein Westfalen decerne le prix honoraire de « design team of the year » à l'équipe de design industriel d'Apple ; au fil des années Ive reçoit également de nombreuses distinctions individuelles. En 2003 la Royal Society of Arts lui remet le titre de « Royal Designer for Industry »,14 et il est nommé designer de l’année par le Design Museum de Londres. En 2005 il remporte le prix du président de l'association britannique Design and Art Direction et la médaille de la Royal Academy of Engineering. En 2007 il reçoit le National Design Award dans la catégorie design produit. Jonathan Ive est aussi distingué par la presse. Ainsi, en 2004, il est nommé « personnalité culturelle britannique la plus influente » par un jury de designers et journalistes rassemblé par la chaîne de télévision BBC 3. Il figure à la troisième place dans la liste des vingt-cinq cadres britanniques ayant le mieux réussi aux États-Unis établie en 2005 par le Sunday Times. En 2006 il apparaît dans la liste des créateurs les plus influents établie par le magazine Advertising Age.
Jonathan Ive est docteur honoraire de la University of the Arts London et de la Northumbria University. Élisabeth II lui décerne le titre de Commandeur de l’Ordre de l'Empire britannique sur la liste des honneurs du nouvel an 2006
     



J

© 2010. Dernières modifications : le 26 novembre 2013
JOBS (Steve —)
Apple

         
Steve Jobs CEO of the Decade
Steve Jobs et Steve Wozniak, 1975
Jonathan Ive et Steve Jobs
Steve Jobs, entrepreneur
de la décennie pour FORTUNE
Avec Steve Wozniak, 1975
Avec Jonathan Ive , 1980

  LA MAîTRISE DES MÉDIAS
                 
1982   1997   1999   2002   2005
1982
1997
1999
2002
2005
             
Steve Jobs réfléchissant
Steve Jobs
•
     
Docteur Honoris Causa
(la mort)
Mail de son lit d'hôpital


 LES APPLE STORES
         
•
•

•

Boston
Le jour de l'ouverture à Boston
Montreal
         
•
•
•
5th Avenue
5th Avenue de nuit
Tokyo
         
•
•

•

Pékin
Sydney
Chhicago

Le premier aux États-Unis en 2001.
Près de 300 dans le monde.
La moitié des effectifs d'Apple (15 000 sur 30 000 personnes).
50 ouvertures prévues en France en 2010
Une composante oubliée du business-model d'Apple

Tag : Business Model, Communauté d'utilisateurs, Événementiel, Lac Blue Lagoon, Océan Bleu

LES KEYNOTES
             
Steve Jobs et l'iPhone
••
 
•
Keynotes
Keynote, Porte de Versailles
 
Comment faire une présentation


 Apple iTunes

     LES LIVRES

                 
•
•
The Presentatio SecreT •   Inside Steve's Brain  
The Little Kingdom
The Journey is the Reward (1988)
   
  L'ÉQUIPE DE DIRECTION (2009)
                 
Jonathan Ive
Apple Store  Ron Johnson
Apple Thimothy Cook
D   E  
Jonathan Ive : le design. L'homme du bleu Bondi et de l'iMac
Ron Johnson : les Apple Store
Thomas Cook :
l'homme de l'intérim
D
 
E
 
Tag : ………………
19 nov. 2009
L'HISTOIRE. C'est l'histoire d'un typographe qui a eu trois idées : l'ordinateur personnel, le cinéma numérique et un nouveau business model pour distribuer de la musique enregistrée.
C'est aussi l'histoire d'un innovateur qui a réussi à avoir cinq couvertures de TIME, trois couverture de Fortune, etc.
• Son sens de la communication interne : son mail de son lit d'hôpital
• Sa résilience
• Son culot : iPhone déposé par Motorola
• Son utilisation des médias
• Le nombre considérables de livres écrits sur lui. À comparer avec Richard Branson
• Ses keynotes
Tag : design, résilience

 
o
POUR MÉMOIRE (Wikipédia)

Jobs    

Steven Paul Jobs (né le 24 février 1955) est, avec Steve Wozniak, le cofondateur d'Apple. Ils sont tous deux considérés comme les pionniers de la micro-informatique pour avoir introduit l'ordinateur dans les foyers (bien avant l'avènement de l'IBM PC), puis pris conscience du potentiel du couple interface graphique / souris à la suite d'une visite avec une équipe de leur société au PARC de Xerox. Cette idée mènera à la commercialisation par la société Apple Computer du Macintosh, le premier ordinateur grand public profitant de ces innovations.
Il est en 2009 la 43e fortune américaine.
Origines et famille
Fils d'une mère américaine, Joanne Carole Schieble, et d'un père syrien, Abdulfattah John Jandali, professeur de sciences politiques, Steve Jobs est né à San Francisco en Californie. Il fut adopté peu après sa naissance par Paul Jobs et Clara Jobs vivant à Mountain View en Californie. Ses parents biologiques se marièrent un an plus tard et eurent un autre enfant, l'auteur Mona Simpson.
En 1991, Steve Jobs épouse Laurene Powell plus jeune de neuf ans, avec laquelle il eut trois enfants. Il eut aussi une fille, Lisa Brennan-Jobs avec Chris-Ann Brennan, une jeune femme qu'il n'a pas épousée.
Études
Après avoir terminé ses études au Homestead High School de Cupertino (Californie) en 1972, Steve Jobs s'inscrit au Reed College de Portland dans l'Oregon où il abandonna ses études après un semestre, tout en continuant à suivre des cours en auditeur libre. C'est ainsi qu'il suivit de très bons cours de calligraphie, ce qui aura une importance fondamentale plus tard. Pendant l'automne 1974, il retourna en Californie et commença à assister aux réunions du Homebrew Computer Club avec Steve Wozniak. Il put obtenir un emploi dans la société Atari afin de programmer des jeux vidéo avec son ami, Steve Wozniak, son but principal étant de faire des économies pour partir faire une retraite spirituelle en Inde.
Apple. Les débuts
Le 1er avril 1976, Steve Wozniak, Steve Jobs et Ron Wayne créèrent la société Apple.
Steve Jobs et Steve Wozniak (surnommés « les Deux Steve »), âgés respectivement de 21 ans et 26 ans, fondent Apple. Leur premier local sera le garage de la famille Jobs dans lequel ils fabriqueront leur premier ordinateur, l'Apple I. Il sera mis en vente en 1976 au prix de 666,66 dollars.
Le nom Apple aurait été choisi par Steve Jobs, étant végétarien, et le nom Macintosh viendrait d'une variété de pommes que Jobs récoltait dans sa jeunesse pour gagner de l'argent de poche. Une anecdote raconte qu'au cours d'un voyage au Népal, il fut victime d'une indigestion l'obligeant à se nourrir temporairement de pommes. Voyant qu'ils n'arrivaient pas à se mettre d'accord sur un nom et un logo pour leur société, Jobs eu l'idée de proposer comme compromis un trognon de pomme, chose qui faisait alors partie de son quotidien.
En 1980, Apple entra en bourse faisant rapidement de Jobs et Wozniak des millionnaires. En 1982, à l'âge de 27 ans, Steve Jobs est le plus jeune homme à entrer dans le Fortune 400 (classement des personnes ayant la plus grande fortune mondiale), événement exceptionnel avant l'apparition des start-ups Internet.
En 1983, Jobs embauche John Sculley de Pepsi-Cola pour diriger Apple en lui disant : « Vous comptez vendre de l'eau sucrée toute votre vie ou vous voulez changer le monde avec moi ? »
La même année Apple sort Lisa, le premier ordinateur personnel à posséder une interface graphique et une souris, dont les brevets ont été achetés à la société Xerox qui n'en voyait pas l'utilité.
Le Macintosh
Le 24 janvier 1984, le Macintosh est mis sur le marché, c'est le premier ordinateur destiné au grand public comportant une interface graphique commandée par la souris.
Le projet Macintosh avait été lancé par un ingénieur d'Apple, Jef Raskin. Il s'agissait de concevoir un ordinateur de toute petite taille, très abordable, limité à quelques tâches et d'une extrême simplicité d'emploi. Steve Jobs, percevant le potentiel de ce projet, se l'est alors accaparé, remettant en cause certains de ses objectifs, dont celui d'un prix économique. Les cours de calligraphie de Jobs lui revinrent pour introduire des polices de caractères à chasse variable, une innovation à l'époque, assurant un succès immédiat au Macintosh dans le monde des arts graphiques et de la presse, mais aussi de la communication d'entreprise.
D'Apple à NeXT Computers
En 1985, après une lutte interne pour le pouvoir au sein d'Apple, Steve Jobs est démis de ses fonctions par John Sculley et évincé d'Apple. Après un moment de doute, il en profite pour participer à la fondation de deux nouvelles sociétés, NeXT Computers, et les studios d'animation Pixar.
Même si NeXT ne connaît pas de succès commercial, il y créera des ordinateurs haut de gamme au design audacieux et aux technologies révolutionnaires : une interface graphique sobre étendant les capacités du Macintosh, une très haute résolution graphique en affichage niveau de gris, un disque magnéto-optique 256 Mo, une connectivité Ethernet, un système multitâche préemptif, et est entièrement développé en objective C, langage objet dérivé du langage C. La machine utilise le même processeur que les Macintosh : un processeur Motorola 32 bits 68030 puis 68040. Une imprimante laser de haute qualité l'accompagnait.
Retour chez Apple
Fin 1996, Apple, en difficulté, signe un partenariat avec Microsoft. Ce dernier donne alors 150 millions de dollars à Apple qui, à la recherche d'un nouveau système d'exploitation depuis plusieurs mois, achète NeXT pour 400 millions de dollars.
Au cours de 1997, Steve Jobs, qui occupait depuis six mois une vague fonction de conseiller spécial du président d'Apple Gil Amelio, provoque le départ de ce dernier ainsi qu'un remaniement du conseil d'administration de la société. Il est nommé président-directeur général intérimaire à la place de Gil Amelio.




Depuis cette date, il ne perçoit qu'un salaire d'un dollar comme rémunération pour son travail à la tête d'Apple. Ses revenus proviennent en fait essentiellement des stock-options de la société qu'il détient ; il bénéficie aussi des avantages liés à sa fonction.
Lors de la MacWorld de 2000, Steve Jobs annonce qu'il devient président-directeur général de plein droit poste qu'il nomme iCEO. Mac OS X sera le fruit du croisement entre Mac OS et NeXTStep.
Pixar

En 1986, Steve Jobs, accompagné de deux ingénieurs de Lucasfilm, Edwin Catmull et Alvy Ray Smith, fondent le studio d'animation Pixar. Cette société est créée à partir de la division infographie de Lucasfilm, que Jobs rachète pour la somme de 10 millions de dollars à George Lucas.
Dix ans plus tard, Pixar remporte un grand succès avec le film Toy Story, premier film d'animation entièrement réalisé par ordinateur qui engrange plus de 360 millions de dollars de recette en salles. D'autres succès suivent avec 1001 Pattes (1998), Toy Story 2 (1999), Monstres et Cie (2001), Le Monde de Nemo (2003), Les Indestructibles (2004), Cars (2006), Ratatouille (2007), Wall-E (2008) et Là-haut (2009), faisant la renommée du studio.
En janvier 2006, le groupe Disney rachète Pixar pour 7,4 milliards de dollars par échange d'actions. Steve Jobs devient administrateur du groupe et premier actionnaire individuel de Disney avec plus de 6 % du capital devant le neveu de Walt Disney, Roy E. Disney et l'ancien PDG Michael Eisner.
Maladie
En juillet 2004, Steve Jobs dut subir une intervention chirurgicale afin de retirer une tumeur cancéreuse pancréatique. Plus précisément, il fut atteint d'une forme relativement rare de tumeur se nommant tumeur neuro-endocrinienne des îlots de Langerhans. Cette intervention ne nécessita aucun traitement complémentaire tel qu'une radiothérapie ou une chimiothérapie. Durant son absence, Timothy D. Cook, dirigeant des ventes et opérations mondiales d'Apple, prit le contrôle de l'entreprise.
Il ne put assister à l'Apple Expo de septembre 2004 et son vice-président, Phil Schiller, évita de justesse l'annulation de la conférence.
Ainsi, Steve Jobs n'a donc pas tenu son Keynote, conférence qu'il donne à des occasions bien précises et au cours de laquelle il donne les résultats financiers de l'entreprise, suivis par la présentation des nouveautés ; pour finir généralement par une surprise « One more thing… » (« Encore une chose… »).
Il apparait, lors de la Keynote au WWDC 2006 à San Francisco, amaigri et secondé par trois personnes pour la tenue du Keynote.
L'agence de presse Bloomberg a publié par erreur le 27 août 2008 une longue nécrologie de Steve Jobs, co-fondateur et PDG d'Apple. L'article de 17 pages a été retiré 30 secondes après la publication4.
Lors du Special Event du 14 octobre 2008 Steve Jobs donne en fin de conférence sa tension artérielle, afin de rassurer ceux qui douteraient de son état de santé.
En janvier 2009, Steve Jobs donne, par le biais d'un communiqué publié sur Internet, des informations sur sa santé, précisant que sa perte de poids est due à la fois à une maladie liée à un « déséquilibre hormonal » et au traitement nécessitant un régime.
Le 14 janvier 2009, il fait savoir par un e-mail à destination des employés d'Apple qu'il partait en congé-maladie jusqu'en juin 2009 estimant que ses problèmes de santé sont plus complexes qu'il ne l'avait pensé initialement6.
Le 20 juin 2009, le Wall Street Journal dévoile que Steve Jobs a subi une greffe de foie deux mois auparavant.
Le 9 septembre 2009, Steve Jobs aborde cette greffe du foie en public lors d'un Special Event. Il précise qu'il a été transplanté d'un jeune homme d'une vingtaine d'années décédé dans un accident de voiture. Il le remercie de sa générosité post-mortem, et enjoint le public de s'inscrire comme donneurs d'organes.
Style de gestion
Beaucoup a été écrit sur la personnalité agressive et exigeante de Steve Jobs. Le magazine Fortune (qui a sacré Jobs « PDG de la décennie » en novembre 2009) a écrit que « il est considéré comme le plus grand égotiste de la Silicon Valley ». Des commentaires sur son tempérament et son style peuvent être trouvés dans The Little Kingdom, un livre de Michael Moritz, l'une des rares biographies autorisées sur Steve Jobs. On peut citer comme biographies interdites Steve Jobs: The Journey Is the Reward, The Second Coming of Steve Jobs ou iCon: Steve Jobs. Dans iCon: Steve Jobs, les auteurs font remarquer que Paul Jobs, qui a adopté Steve, est aussi connu pour être agressif.
Steve Jobs a toujours voulu qu'Apple soit une société majeure des technologies de l'information et de l'industrie, et cela en prévoyant et en fixant les tendances du marché, au moins en termes d'innovation et de style. Il résume son idée à la fin de la Macworld Conference & Expo de janvier 2007 en citant l'ancien joueur de hockey Wayne Gretzky :
« C'est une vieille citation de Wayne Gretzky que j'adore : « Je patine à l'endroit où le palet va être, et non là où il a été ». Et nous avons toujours essayé de faire cela chez Apple. Depuis le tout début. Et nous le ferons toujours. »
Floyd Norman a dit qu'à Pixar, Steve Jobs était un « individu adulte », et n'a jamais interféré avec le travail des cinéastes.
Citations
« J'échangerais toute ma technologie pour un après-midi avec Socrate. »
« Les rumeurs concernant ma mort sont très exagérées. »
     
     
Apple    
     
Apple iPhone    
     
 
Pour mémoire (Wikipedia)
Apple Store    
L'Apple Store est une chaîne de magasins de détail d'Apple qui vendent les ordinateurs et les autres produits de la marque.
En 2009, Apple avait ouvert 260 magasins, dont 211 aux États-Unis, 21 au Royaume-Uni, 7 au Japon, 10 au Canada, 5 en Australie, 3 en Suisse, 1 en Italie, en Allemagne et Chine. Récemment, Apple a ouvert son premier magasin en Europe continentale, à Rome. Trois Apple Store ont été ou vont être prochainement ouverts en France dont deux à Paris au Louvre, sous la Pyramide et à côté de l'Opéra Garnier et un autre à Montpellier. Deux autres ont été ouverts à Sydney en Australie et à Pékin en Chine.
L'Apple Store est aussi le nom donné au magasin en ligne d'Apple.
Le design et l'histoire
Les magasins proposent les ordinateurs Apple, les logiciels compatibles (dont ceux d'Apple), les baladeurs numériques iPod, l'iPhone, le téléphone mobile de la marque, des accessoires de marques tierces, et d'autres produits familiaux, comme l'Apple TV. Beaucoup des magasins possèdent un théâtre pour les présentations, et un « Studio » pour les formations concernant les produits d'Apple.
Tous les magasins ont un « Genius Bar », pour l'assistance technique et les réparations, ainsi que des boutiques gratuites qui sont disponibles au public.
Les deux premiers magasins ont ouvert en mai 2001 à Glendale en Californie, et à McLean en Virginie. Beaucoup des magasins se trouvent dans les centres commerciaux, mais Apple a bâti aussi plusieurs magasins phares aux emplacements stratégiques. Ces magasins phares ont ouvert à New York, Los Angeles, Chicago, San Francisco, Tokyo, Osaka, Londres, Rome et Sydney. Chacun de ces magasins a été réalisé selon les exigences de l'emplacement et pour avoir un style unique. Apple a reçu beaucoup de prix architecturaux pour ses magasins, particulièrement le magasin à SoHo.
Récemment, Apple a introduit un plan nouveau pour ses magasins avec les murs métalliques et la signalisation éclairée par l'arrière.

  Genius Bar
Chaque Apple Store possède un « Genius Bar », où les clients peuvent obtenir les conseils techniques ou établir l'entretien et la réparation pour leurs produits. Le Genius Bar assure l'assistance pour les ordinateurs qui utilisent Mac OS 9 ou ultérieur, et l'entretien pour les matériels qui ne sont pas considérés comme obsolètes (les modèles antérieur aux Powermac G4 et iMac G3). Cependant, les Genius essayent souvent d'aider les clients avec les matériels plus âgés. Jusqu'en février 2002, Apple a offert gratuitement de l'eau d'Évian à chaque client du Genius Bar.
Pour mieux gérer le nombre croissant de clients iPod au Genius Bar, certains magasins ont créé un iPod Bar spécifique. D'abord lancé à l'Apple Store de Ginza à Tokyo, Apple l'a ensuite développé dans ses nouveaux magasins.
La plupart des nouveaux magasins possèdent un coin qui s'appelle « The Studio », un cadre comme le Genius Bar où les clients peuvent se rencontrer avec un « Créatif » et recevoir l'assistance pour des projets comme l'organisation d'un album photos, la composition de musique ou le montage. Dans quelques magasins plus anciens, le Studio a remplacé le Théâtre.
Ouvertures
L'ouverture d'un Apple Store est considérée comme un évènement spécial pour les utilisateurs Mac. Les jours d'ouverture peuvent attirer des milliers de clients qui font la queue la nuit ou le matin avant que le magasin ouvre. Les mille premiers clients reçoivent un tee-shirt gratuit qui porte le nom du magasin. De nombreux magasins haut-de-gamme offrent plus de tee-shirts et des prix supplémentaires, par exemple quand le magasin à Buchanan Street a ouvert à Glasgow 1 500 tee-shirts furent offerts, et dans le magasin West 14th Street à New York, 2 000 tee-shirts furent distribués. Les autres attractions incluent des remises et des pochettes surprises dans les magasins phares.
Établissements
Les deux premiers Apple Store ont ouvert aux États-Unis en 2001. En 2003, Apple a ouvert un magasin au Japon. C'était le premier magasin hors des États-Unis. Peu après, Apple a ouvert des magasins au Royaume-Uni, au Canada, en Italie et en Australie... En septembre 2008, un Apple Store a été ouvert à Genève, en Suisse. En France, le 7 novembre 2009 à 10 heures, un l'Apple Store du Carrousel du Louvre, à Paris; celui de Montpellier, à l'Odysseum le 14 novembre 2009 (tous deux un samedi).
     

 








©2004-2010 Jean–Louis Swiners & INNOVATION-CREATIVE.COM